dimanche 15 mai 2011

Lawrence d'Arabie

Je m'endors  avec  Pessoa   , on  ne peut  plus  pessimiste  et    sédentaire  et  je me  réveille  avec  T.E.  Lawrence , au  milieu  du  désert ...  Gageons  qu'au  plus  fort  de  la  nuit Idéalisme  et  Nihilisme ont  encore croisé  le  fer !  Errance   a   pris   énergiquement   par le  bras le  Gardeur  de  troupeaux, pour  l'arracher   un  moment   aux  terrasses  de  café  de  Lisbonne, et  à la   nostalgique  Saudade   ...


T. E. Lawrence , Lawrence d’Arabie :
 
"Tous les hommes rêvent mais pas de la même façon. Ceux qui rêvent de nuit, dans les replis poussiéreux de leur esprit, s'éveillent le jour et découvrent que leur rêve n'était que vanité. Mais ceux qui rêvent de jour sont dangereux, car ils sont susceptibles, les yeux ouverts, de mettre en oeuvre leur rêve afin de pouvoir le réaliser. C'est ce que je fis."

Thomas Edward Lawrence alias Lawrence d'Arabie. 

 Les sept piliers  de la sagesse
 
Dédié  à  « S.A. » , initiales énigmatiques avec un poème qui commence par :
« I loved you,  so I drew these tides of men into  my  hands
and wrote my will across the sky  in stars
to gain you Freedom, the seven-pillared worthy house,
that  your eyes might be shining for me 
When I came.”
 
“  Je  t’aimais;  c’est  pourquoi,  tirant de mes mains ces  marées d’hommes,
J’ai tracé en étoiles ma volonté dans le ciel
Afin de gagner la  Liberté,  la maison digne de toi ,  la maison aux sept piliers
Ainsi tes  yeux brilleraient peut-être pour moi
Lors de  ma venue ».

Aucun commentaire:

Publier un commentaire