jeudi 4 octobre 2012

Magritte :poétique du mystère et du malentendu

René-François  Ghislain  Magritte

(1898-1967)
Les  grâces  naturelles 1963 huile sur  toile 55 x 46 cm

portrait   1963


La traversée difficile  (1926) Huile sur  toile 81x65cm
Magritte  fortement  impressionné par   De  Chirico  , ému   par   son  "Chant d'amour" ...

Le dormeur téméraire  1927 huile sur  toile  115 x 80,5cm
L' archétype du  bourgeois  enfermé dans  l'indifférence  de  sa "boite-sarcophage" produit  des  rêves  ordinaires  et  bien  ordonnés....

La promesse  salutaire  1927 huile sur  toile   73 x54 cm
Un  bras  ,-  le nôtre  ? - pousse-t-il  une pierre   ou  le poids  de  ses obsessions ?

Les Amants 1927 huile sur  toile 73 x 54 cm
allusion  à  l'amour   aveugle  ou  au besoin  de se  cacher  , symbolisme  du  sentiment  commun à  tous ...?

La clé des  songes  1930 Huile sur toile   37 x 56 cm
Représentation   résolument  réaliste  des  objets , ambiguïté du  langage . Selon la théorie  du  philosophe autrichien Wittgenstein la référence   à  des mots  est  trompeuse .Les représentations  des images  peut  bien  être  remplacée  par  des  mots ayant  acquis  le sens  de  l'image  dont ils sont la description  verbale  .

Les mots et  les images
Illustration  pour un  article   sur  "la révolution  surréaliste"

La voix des  vents 1932 huile sur toile 54 x 73 cm 
Ce tableau  fait  partie des recherches  de  Magritte  sur les "espaces   infinis"  , les  "grands  espaces  froids".
Dans leur dimension  les "grelots"   prennent l'allure   inquiétante d'objets  volants  non identifiés 
Ne sont  pas  symboles : Magritte    ne veut pas utiliser  de  symboles obscurs parce qu'il  veut  que  ses  tableaux soient  compris et  qu'il  pense   que le  "visible est  assez  riche pour former le  langage poétique  évocateur du  mystère  du  visible et  de l'invisible".  Mais le  visible nous  le  savons, n'est pas  réel , parce qu'il  en  est  déjà  une  interprétation  sensible. L'image  qui  est  encore  plus  loin du  réel, est  elle aussi  différente  du  visible: C'est pourquoi les   grandes sphères , trois grelots qui  prennent  les  dimensions    et  'aspect  de  trois vaisseaux  spatiaux  sur le point  d'atterrir, peuvent  bien  être indiqués comme  "la voix  des  vents" .

La condition  humaine  n°1 1933 huile  sur  toile  100 x 81 cm

"...on  peut  prelever  un  morceau de  monde  réel ;  mais  hors  de  son  contexte originel  ce morceau  ne  signifie  rien  ou  signifie  autre  chose  "

Le viol 1945 huile sur  toile 65 x 54 cm 
Voyons-nous   ici  un  corps de  femme   ou  un  visage  de  femme   ?

Perspective   :Madame  Récamier de   David
1957 huile  sur toile  60 x 80 cm

 "C'est   du  monde  et  de  son  mystère  qu'il  s'agit   dans ma conception de l'art  de peindre. Ma peinture  consiste en  des images inconnues de  ce qui  est  connu. Elle  décrit  une pensée   faite   des  apparences que le monde   nous  offre et  qui  seront   unies   dans un ordre qui  évoque   le  mystère  de   leur  réalité  ." R. M.



 Série  des  maisons  bourgeoises    :  l' empire des lumières  




la corde  sensible
Le château  des  Pyrénées

La clé de  verre : 1959 huile sur  toile    129 x 162 cm



Les merveilles  de  la nature



L'art  de  la conversation 1950  huile  sur  toile    65 x 80 cm

Le  domaine  d'Arnhem  1962  huile sur  toile   147 x 114 cm


3 commentaires:

  1. Magritte séduit beaucoup ceux qui aiment parler ( parler sur, ou à propos de... )... il n'empêche que ses jeux d'images, mêlés à ses jeux de mots, ou rapports avec les mots sont parfois d'une grande lourdeur..

    Au niveau plastique, rien de bien inventif, techniquement - on est loin d"un Ernst, ou des ambiances particulières de Chirico voire Dali...
    Je trouve ça souvent "facile", et "convenu"... les seuls que j'apprécie sont les tableaux où il y a l'opposition lourd -léger, comme avec ses oiseaux rocheux, ou pierres suspendues, ainsi que les tableaux dans le tableau, les silhouettes d'oiseaux dans et avec les nuages...

    Il y en a un ( dont je ne me souviens pas du titre), mais qui est surprenant, parce qu'il joue avec les notions plastiques d'espace, devant, derrière... c'est celui d'une dame montée sur un cheval, où les arrière-plans supposés, sont devant et inversement... si ça y est je viens de parcourir mes archives et de trouver le titre en anglais:- The Blank Check

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Blank Check : n'est-ce point celui que j'ai choisi pour mon avatar actuel sur FB ;-))
      Magritte a surtout cultivé l" ambiguïté du langage et des mots Il refusait les symboles obscurs et voulait que ses tableaux soient "compris" .Par ailleurs il avait choisi contrairement à beaucoup de ses contemporains de chercher le poétique dans la figuration réaliste des choses . C'est dans leur association que doit naître notre étonnement ou notre réflexion . Moins audacieux que Dali , moins métaphysique que De Chirico , je le qualifierais de plus "sentimental" .

      Supprimer
  2. Si si c'est bien celui-là ( chèque en blanc, en bon français)...

    - on a donc confiance

    RépondreSupprimer