dimanche 14 août 2011

Luc Romann " Celle que j'attendais" - Edward Hopper Cafeteria


Luc Romann celle que j'attendais - Edward Hopper Cafeteria 

 Celle  que  j’attendais 


Celle  que j’attendais  , ne  viendra plus  ce  soir
Sans  doute les  vitrines, débordaient  de dentelles.
Et combien  de  miroirs, l’auront  trouvée  si belle .
  Et  pour combien de ses yeux, se  seront  faits  miroirs .

Celle  que j’attendais  ne viendra plus  à  temps
Pour  empêcher  ma  tête de  rouler  dans l’espace.
Comme  vont  mes  pensées  comme  les heures passent
Je suis dans  cette  vie un  bourgeon  sans  printemps.

Sans  doute  était  trop  long d’elle  à moi le  chemin.
J’ai  mesuré la ville  avec mon impatience.
Voyez  comme  l’amour  engendre la méfiance.
J’ai  mesuré ce soir en surveillant  demain.

Pour empêcher  mon  cœur d’’éclater  dans la nuit,
J’ai  besoin  d’un  regard , d’une  bouche  qui  danse.
Je vis  au  bout  des  fleurs, et  les  vents  me balancent
Qui  m’attend  dans  la terre qui  dans les nues me  suit.

Celle  que j’attendais  n’est pas venue  ce soir,
La ville  est  en voyage  et joue à  la  pétanque.
Quelque  part  dans les  cieux, pas un astre  ne manque
Des ombres sur  des bancs m’invitent  à  m’asseoir.


Celle  que j’attendais n’est pas venue à  temps.
J’existe  dans  des rêves  qui me  servent  de monde.
Ignorant  tout  des jours , des heures  et  des  secondes,
Je suis   dans  cette  vie  un  moment  qui  attend .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire